Télécharger en pdf
Miroir grossissant des inégalités déjà présentes au sein de notre société, la crise actuelle nous incite plus que jamais à agir. Chacun doit pouvoir vivre dignement et s’épanouir individuellement et collectivement. Nous mettrons en œuvre un plan de lutte contre la pauvreté à l’échelle de l’Alsace.

Une politique sociale innovante pour accompagner les personnes en difficulté

  1. Permettre aux personnes vivant sous le seuil de pauvreté de vivre dignement en expérimentant la mise en place d’un Minimum Social Garanti
  2. Obtenir l’ouverture du RSA aux moins de 25 ans sans revenu
  3. Faciliter l’accès aux aides sociales en créant une «Agence des solidarités départementale» pour coordonner l’intervention des acteurs locaux de l’aide sociale
  4. Privilégier l’accompagnement et l’insertion sociale plutôt que le contrôle des plus pauvres en révisant le «Règlement départemental de l’aide sociale»
  5. Mettre en place un plan d’hébergement d’urgence départemental pour les jeunes en rupture familiale, les demandeurs d’asile et les femmes victimes de violence
  6. Développer le logement social et assurer des programmes de rénovation réguliers tout en lui conservant sa pleine accessibilité aux personnes et familles les plus modestes

Une politique de solidarité dès le plus jeune âge de la vie

  1. Soutenir le développement des maisons de naissance pour mieux accompagner les parents
  2. Développer l’accueil collectif de la petite enfance grâce à un plan de construction de crèches publiques et la mise en place d’un réseau de maisons d’assistantes maternelles
  3. Protéger tous les enfants mineurs placés à l’aide sociale à l’enfance en favorisant les maisons familiales
  4. Augmenter le nombre de familles d’accueil et renforcer leur formation
  5. Augmenter le nombre d’éducateurs et éducatrices spécialisé·e·s spécialisés notamment dans les secteurs ruraux et les quartiers prioritaires
  6. Mieux accompagner les mineur·e·s protégé·e·s protégés par l’Aide sociale à l’enfance en généralisant les «contrats jeune majeur »
  7. Améliorer la prise en charge des mineur·e·s isolé·e·s étranger·e·s par un accompagnement spécialisé (éducateurs, psychologues etc) et privilégier leur hébergement en familles d’accueil
  8. Renforcer les dispositifs de soutien financier et logistique aux départs en vacances des enfants défavorisé·e·s

Un accompagnement respectueux de nos aîné·e·s

  1. Revaloriser le tarif pris en charge par la CEA lors du recours à des prestataires d’aide à domicile et encadrer davantage leurs tarifs
  2. Permettre le maintien à domicile des personnes dépendantes grâce à du personnel qualifié
  3. Proposer des solutions d’hébergement, innovantes et solidaires, comme alternatives au maintien à domicile et à l’EHPAD
  4. Augmenter le nombre de soignant·e·s et personnels en EHPAD et prévoir un plan de formation et recrutement de personnels pour répondre aux besoins des personnes âgées
  5. Obtenir de nouvelles places d’EHPAD et améliorer l’accueil des résident·e·s

Un accompagnement digne des personnes porteuses de handicap

  1. Simplifier les démarches administratives pour les personnes en situation de handicap
  2. Créer de nouvelles places d’hébergement pour les personnes en situation de handicap, aisément accessibles en transports
  3. Rendre accessible aux personnes à mobilité réduite l’ensemble des bâtiments gérés par le conseil départemental et accompagner les communes pour leurs travaux de mise en accessibilité
  4. Favoriser l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap en accompagnant les personnes et les employeurs pour favoriser le maintien dans l’emploi
  5. Employer plus de personnes en situation de handicap au sein de la CEA en allant plus loin que les 6% des effectifs prévus par la loi

Une collectivité exemplaire

  1. Garantir des conditions de travail dignes à chacun des agents de la CEA
  2. Augmenter le nombre de travailleurs sociaux de la CEA pour mieux accompagner les plus fragiles, les enfants pris en charge par l’ASE, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap
  3. Renforcer la formation continue des travailleurs sociaux et agents du département pour mieux répondre aux besoins des usagers
  4. Veiller à de bonnes conditions de travail pour tous les professionnels de l’aide à la personne
La pandémie que nous traversons est l’une des conséquences de la dégradation de notre environnement et de l’accélération des échanges. Nous devons changer nos modèles et notre organisation économique pour réconcilier l’humain avec son environnement et transmettre à nos enfants une terre alsacienne accueillante et saine, où ils pourront vivre sereinement.

L’accélération de la transition écologique

  1. Organiser une COP climatique (Elsass COP) pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre de l’Accord de Paris
  2. Mettre en place une écotaxe poids-lourd ciblée sur les axes autoroutiers les plus congestionnés qui contribuera au financement de la transition écologique
  3. Favoriser le fret fluvial grâce à une politique de réaménagement des ports fluviaux en Alsace en coopération avec les autres collectivités et les territoires transfrontaliers
  4. Encourager les mobilités douces par l’octroi d’une aide pour l’achat de tout type de vélo et étendre l’initiative «Au boulot à vélo» sur tout le territoire de la CeA
  5. Créer des pistes cyclables supplémentaires en milieu rural et améliorer le réseau cyclable Soutenir l’agriculture biologique et locale par la commande publique
  6. Déminéraliser les espaces publics en commençant par la végétalisation des cours de nos collèges
  7. Accompagner la rénovation thermique des logements sociaux existants par des aides spécifiques
  8. Conditionner les projets de construction et de rénovation portés par la CeA au respect d’une charte environnementale et sociale

La santé environnementale

  1. Agir pour une restauration collective saine et durable dans les collèges et les EHPAD par l’augmentation de la part de produits bios et locaux et la priorité à la cuisine sur place
  2. Supprimer le plastique à usage unique dans la restauration collective et proposer une alternative végétarienne à chaque repas
  3. Œuvrer en faveur de la santé publique en appliquant la charte «Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens »

Pour construire le monde d’après, nous devons parier sur notre jeunesse. Nous nous engageons à rendre l’accès à l’éducation et aux pratiques culturelles accessibles à toutes et à tous en valorisant notamment les langues et cultures régionales.

Un soutien aux élèves et personnels éducatifs de nos collèges

  1. Adapter la tarification de la restauration scolaire dans les collèges en fonction des revenus des familles
  2. Repenser l’occupation de l’espace public du collège pour favoriser l’égalité entre les genres dans les pratiques culturelles, artistiques et sportives et lutter contre la précarité menstruelle
  3. Proposer des petits déjeuners collectifs aux élèves en amont du début des cours pour assister les familles dans leur quotidien
  4. Permettre l’accès aux salles informatiques du collège hors du temps scolaire pour réduire la fracture numérique subie par les élèves et leurs familles et mettre à niveau le matériel informatique utilisé par les professeurs et les personnels encadrant⋅e⋅s
  5. Démocratiser la pratique du bilinguisme en priorisant l’embauche d’intervenant·e·s bilingues et le contact avec des correspondant·e·s étranger·e·s dans les quartiers prioritaires
  6. Encourager la coopération des établissements avec les associations culturelles régionales et les Länders frontaliers
  7. Soutenir financièrement le développement des voyages scolaires, notamment les voyages linguistiques

Un accès à la culture ouvert à toutes et à tous

  1. Mettre en place des cinémas, théâtres et expositions de plein-air, ainsi que des résidences d’artistes dans le cadre d’un partenariat entre la CeA et les communes
  2. Étendre les journées d’ouverture des médiathèques départementales et assurer un renouvellement régulier du fond documentaire des médiathèques
  3. Développer des cours d’alsacien et d’allemand hors milieu scolaire, notamment pour les travailleur·se·s transfrontalier·e·s
  4. Inciter les structures culturelles privés subventionnées par la CeA à adapter leurs tarifs en fonction des revenus des spectateur·ice·s
  5. Créer une «bourse départementale jeunes musiciens » à destination des jeunes de moins de 18 ans
  6. Aménager davantage de structures sportives et de terrains de sport collectifs accessibles au public

L’économie doit être tournée vers l’Humain et les besoins de son développement en harmonie avec l’environnement. L’action publique doit être au service d’une économie responsable et solidaire. Nous soutiendrons l’emploi local et non délocalisable.

  1. Créer un fonds de garantie d’emprunts pour la création d’activités liées à la protection de l’environnement et de l’économie sociale et solidaire et prendre part au capital de certaines de ces sociétés
  2. Prévoir des dispositifs d’insertion et de formation professionnelle performants en lien avec la Région, pour accompagner les bénéficiaires du RSA vers l’emploi
  3. Débloquer des aides spécifiques pour les jeunes qui ont dû s’endetter pendant la crise
  4. Favoriser les artisans locaux par l’introduction de clauses spécifiques dans tous les marchés publics de la collectivité
  5. Prendre part à la gestion du Fonds Social Européen
Les citoyens aspirent au renouvellement des pratiques politiques et démocratiques. C’est avec eux que se construiront les solutions réellement efficaces et durables. Il est primordial de placer les citoyen·ne·s, usager·e·s, professionnel·le·s, au cœur de l’action publique. Nous proposons de renouveler la démocratie par une implication permanente des citoyen·ne·s à différents niveaux de décision.

  1. Organiser régulièrement des «Consultations Locales » sur les dossiers structurants de la CeA
  2. Développer des forums participatifs à l’échelle des cantons rassemblant habitant·e·s, élu·e·s et professionnel·le·s de terrain
  3. Créer un droit d’interpellation citoyen du Conseil d’Alsace par pétition
  4. Instaurer un Conseil Économique Social et Environnemental départemental pour impliquer tous les acteurs locaux (citoyen·ne·s tirés au sort, associations et syndicats)
  5. Mettre en place un Conseil alsacien des jeunes associant des jeunes de chaque canton pour construire des propositions et aider à la prise de décisions des politiques départementales