Les plis électoraux sont en train d’être « reçus » ces derniers jours à travers les territoires du Grand Est. Ces documents, mis sous enveloppe par la préfecture, contiennent les professions de foi et les bulletins de vote de tous les binômes de candidats. Ils sont adressés à toutes les personnes inscrites sur les listes électorales, selon l’adresse de résidence communiquée par l’électeur⋅trice auprès des services de la mairie. Cette étape fondamentale est donc la garantie que chacun⋅e est informé⋅e de la liste des binômes de candidats qui se présentent au suffrage. L’électeur⋅trice peut alors prendre connaissance de la profession de foi des binômes (qui contient les éléments de leur programme s’ils ont travaillé sur des propositions concrètes). La personne peut alors faire son choix en connaissance de cause, pour le jour du scrutin.

Cette année, l’État a confié la distribution de ces plis à un opérateur privé, la société Adrexo, pour plusieurs régions dont le Grand Est. Cette distribution était effectuée jusqu’ici par les services de La Poste. Nous, candidat.e.s aux élections départementales, sommes particulièrement surpris⋅e⋅s par la façon dont les plis électoraux sont distribués cette année. Effectivement, partout à travers la région, les citoyen⋅ne⋅s constatent des manquements inquiétants généralisés : plis jetés au sol dans les halls d’immeuble, tels des publicités pour des pizzas à emporter, ou comme ici à Strasbourg (ex. plis de tous les résidents glissés dans la grille de la porte d’entrée d’un immeuble, accessibles à n’importe quel passant). La distribution est donc ensuite gérée par un des habitant⋅e⋅s auprès de ses voisin⋅e⋅s, selon sa bonne volonté, et sous réserve qu’un passant ne se soit pas emparé des enveloppes accessibles directement depuis la rue. Ces plis doivent arriver de façon nominative dans les boîtes aux lettres. Ils sont la garantie que chaque citoyen.ne a reçu les professions de foi de tous les binômes et qu’il peut faire son choix de manière éclairée.

Nous nous joignons à l’inquiétude exprimée par les professionnels de la distribution de courrier, détaillée dans l’article de France Bleu. La participation citoyenne commence par une juste information, équitable, de tous les programmes des candidat.e.s ! Au-delà de cette condamnation nous sommes engagé.e.s pour une démocratie qui se vit en continue. Ainsi, nous défendrons le droit d’interpellation des elu⋅e⋅s et la création d’une assemblée composée d’associations et de citoyen⋅ne⋅s tiré⋅e⋅s au sort pour échanger sur les domaines de compétences du département.

Bien entendu nous avons alerté Mme. Josiane Chevalier (préfète du Bas-Rhin et du Grand Est) et Mr. Louis LAUGIER (préfet du Haut-Rhin). Nous n’avons pas encore eu de réponse.