Par Julia Dumay, Muriel Temme, Jonathan Herry et Christophe Leclere, colistier·es et soutiens de Strasbourg écologiste et citoyenne

Avec le déconfinement de ce lundi 11 mai en France, la réouverture de la frontière entre l’Allemagne et la France devient urgente !

Des voix de plus en plus nombreuses réclament l’assouplissement des conditions d’accès à l’Allemagne. A Strasbourg et à Kehl, des actions communes ont ainsi été organisées des deux côtés du jardin des Deux-Rives à l’occasion du 8 et 9 mai. Malgré cette mobilisation, la réouverture de la frontière ne sera que très progressive et les contrôles pourraient donc rester effectifs pendant plusieurs semaines encore, jusqu’au 15 juin.

Pendant deux mois les membres d’une même famille ainsi que les couples ni mariés, ni pacsés ne pouvaient pas se retrouver, car ils n’avaient, selon les autorités, aucune « raison valable » de traverser le Rhin. Avec l’assouplissement des contrôles depuis le 16 mai cette restriction n’est heureusement plus en vigueur. Pour autant, celles et ceux qui travaillent dans le pays voisin font toujours face à de nombreuses complications, comme des trajets domicile-travail plus longs.

Habitant·es de Strasbourg, nous souhaitons que le vécu de l’espace commun transfrontalier dans notre ville et notre région soit mieux pris en compte au niveau politique et administratif. En effet, la fermeture des frontières a été une décision unilatérale, sans concertation avec les territoires concernés et les habitant·es.

Nous demandons donc l’ouverture immédiate de la frontière, dans le respect de mesures sanitaires adaptées, justes et proportionnées.

Passerelle Mimram – Jardin des 2 Rives – Remi LEBLOND

Renforçons la coopération transfrontalière à l’occasion de cette crise

Nous sommes convaincus que la solidarité européenne doit persister, indépendamment des politiques de gestion de crise qui divergent selon le contexte politique et sanitaire de chaque pays. La prise en charge de patients français du Covid-19 dans les hôpitaux allemands et suisses a été l’un des plus beaux exemples de solidarité au cœur de la crise. Néanmoins, la coopération ne semble pas toujours être le premier réflexe en cas de crise. La « frontiérisation » et le repli sur soi actuel sont dangereux et contraires au projet européen dont nous avons plus que jamais besoin. Si les mesures barrières sont essentielles pour réduire la propagation du virus, celles-ci doivent prendre en compte la réalité du territoire au-delà des frontières.

La crise sanitaire actuelle peut cependant nous permettre de renforcer la coopération transfrontalière en co-construisant les politiques avec les habitant·es afin d’améliorer leur quotidien. Dans cette perspective, nous proposons l’instauration d’une conférence citoyenne transfrontalière, composée d’habitant·es issu·es de tous les quartiers de Strasbourg et de Kehl, pour penser la résilience du territoire. L’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau devra aussi voir son rôle se renforcer dans la période à venir. Notre capacité à répondre aux crises présentes et futures ne peut reposer que sur une solidarité forte entre nos territoires et la coopération transfrontalière est un levier essentiel dans à cet égard.